en
STAGE DANSER COMME BEYONCE
STAGE *COMPLET* LE 21/12
22 i
Exposition photo

ELLIOTT ERWITT
PERSONAL BEST / PERSONAL CHOICE

vendredi 9 novembre 2012 > dimanche 13 janvier 2013

TP 12€, TR 8€ (sur justificatif), Gratuit -10 ans / Fermés Lu, Mar Acheter Billet / Place

Dédicace Elliott Erwitt le samedi 10 nov. de 15h à 17h

Une exposition de photos d’Elliott Erwitt est toujours un évènement. En présentant « Personal Best / Personal Choice », une sélection de l’artiste qui regroupe plus de 80 de ses meilleurs clichés, Éléphant Paname rend hommage à l’un des photographes américains les plus célèbres du XXème siècle.

Photographe américain d’origine juive russe, Elliott Erwitt a vécu son enfance en Europe (Italie, Allemagne et France) avant que ses parents n’émigrent juste avant la guerre aux États-Unis. Repéré par Robert Capa, il intègre l’agence Magnum dont il deviendra même le président. Bien connu pour ses photos de Marylin en robe blanche sur une bouche de métro, de Che Guevara et son cigare, de JFK, il a photographié également les enfants, les chiens et les vieux en Europe et aux États-Unis avec un humour caustique. Il a également produit de nombreuses émissions comiques pour la télévision.

Amoureux de la France, Elliott Erwitt est une sorte de « Doisneau américain ». Il a su saisir les mouvements de la rue au quotidien à travers les situations les plus incongrues : un chien qui semble voler au bout de sa laisse, un homme et son parapluie noir qui saute devant la tour Eiffel. Il y a une musique de Charles Trenet, derrière tout ça : y a de la joie dans les photos d’Erwitt !


MAGDA BIERNAT "Continental Bounce"

A l'occasion de l'exposition d'Elliott Erwitt, Eléphant Paname présente le travail de la jeune photographe américaine d'origine polonaise, Magda Biernat.
Cloisonnement, vide, solitude, absence des hommes et des femmes en même temps que remplissage de l’espace par une foule de détails muets et signifiants d’un habitat tantôt middle class, tantôt carrément « lumpen »…  Voici autant de qualificatifs subjectifs qui s’appliquent aux clichés de Magda Biernat. Ou comment la photographie d’architecture peut se transformer en ethnographie du quotidien. Il y a à la fois de l’anxiété et du calme dans ces paysages ou ces intérieurs. Le constat est sans concession sur le monde d’aujourd’hui, sur ce qui nous enferme, les uns près des autres, les uns à côtés des autres, séparés par de fines et dramatiques cloisons. En même temps ce cloisonnement des façades est source de musicalité, d’une musique répétitive et angoissante tandis que des détails intérieurs s’échappe une mélodie nostalgique. La petite musique des immeubles et des intérieurs d’aujourd’hui. On ne sait plus bien où l’on est : en Amérique, en Europe ou en Chine…  Peu importe : même le cloisonnement ne réussit pas à produire de l’uniformité.
Plus d'infos


Magda Biernat

-
San-Zhr Pod Village, Taiwan, 2008
© Magda Biernat

etaussi